En septembre  2015, le magazine Vogue avait  déclaré que nous étions dans l’ère du booty; et nos flux Instagram ne sont plus seulement chargés de selfies, mais aussi de bootfies (selfies des booties). On pourrait penser que l’archétype féminin changeant, de la forme de mannequin mince à une forme avec des fesses et des cuisses saines, est une chose qui réjouit, que la culture s’éloigne enfin des idéaux corporels irréalistes et devient plus inclusive de toutes formes et tailles. Faux. Nous ne sommes pas dans un univers parallèle où les femmes peuvent rester telles qu’elles sont et être acceptées. En réalité, la tendance du gros booty joue toujours le même rôle avec le corps des femmes – en s’attachant simplement à un autre objectif que les femmes sont poussées à atteindre.

Presque tous les gars que j’ai rencontrés ou date (lire en anglais please) ont eu une forte obsession pour mon cul. Ils glorifiaient sans vergogne mon arrière-train tonique, et mes bourrelets et moi étions  fiers de réaliser qu’on avait un peu de sex-appeal. Mais alors que je progressais vers l’âge adulte avec plus de garçons sexualisant mon derrière, il y a eu une plus grande pression que je ressentais pour maintenir mon bootyferme. Je devrais me décider à faire des exercices de fessiers, des squats, juste pour définir un peu plus mes fesses. J’étais celle qui devenait obsédée. Avoir un beau cul ne portait plus sur ma confiance ou sur le fait que je voulais rester en forme, mais plutôt sur comment garder l’attention des hommes et être toujours connue comme la fille avec ce beau cul.

Lorsque les big booties ont commencé à être mieux reconnus par le grand public, je n’étais pas aussi enthousiaste que je le pensais au début. Le sentiment écrasant de pression que je ressentais déjà se heurtait à la compétition alors que je réalisais que même mon joli booty n’était pas assez bon. C’était loin d’atteindre le niveau de nicki minaj. La pression accrue et la compétition pour être meilleure (pour avoir un beau booty) ont inspiré mon amour-propre. J’avais l’habitude de me sentir sexy et fière de mes fesses, mais à la place j’ai commencé à me sentir mal à cause de ma taille. Je suis ronde, pas trop mais ronde quand même, je n’ai pas un ventre plat et une taille fine.

Booty Acceptance 

A tort, il est supposé que l’image changeante  des femmes de minces à femmes rondes soit positive pour le corps, mais la grande tendance n’est même pas proche de la positivité de corps; c’est en fait une honte .La positivité du corps signifie accepter tous les corps, pas seulement un certain type. Dire aux femmes qu’elles ne sont pas désirables parce que leurs fesses ne sont pas assez bootylicious n’est pas différent de dire à une femme qu’elle n’est pas chaude parce qu’elle n’a pas un ventre plat. Les médias dictent la même règle  aux femmes: adorer un type de corps en faisant honte à tous les autres.

Les corps des femmes ont été continuellement déformés par la société. Nous sommes supposés avoir de minces tours de taille, des lèvres pleines, de gros seins, des abdominaux toniques etc.., et maintenant des fesses incroyablement énormes. Le corps des femmes est retouché par Photoshop pour présenter ce standard de beauté effacé de tout soupçon de réalisme. La cellulite ou les vergetures sont inconnues, et les célébrités ont des booties dont la plupart des femmes rêvent. Honnêtement, les femmes moyennes n’ont pas toutes ces caractéristiques physiques, et les innombrables normes de beauté irréalistes que nous sommes obligées d’atteindre en tant que femmes sont préjudiciables à notre estime de soi. Le vrai message devrait être que toutes les femmes sont belles, peu importe leur taille ou leur forme; notre beauté naturelle ne devrait pas être écartée parce que nous ne rentrons pas dans une définition étroite de ce que signifie être sexy.

Chaque mec ayant fétichisé mon cul ne fait que me traiter comme une partie – pas comme un tout. C’est exactement ce que font les médias aujourd’hui. De la même manière bave, une femme est décomposée en la taille de son derrière et ce que cela signifie par rapport à sa sexualité. Le parfait booty est reflété à travers la perception masculine dans les vidéos musicales et les paroles de chansons comme, “Maman, elle m’a dit ne pas m’inquiéter pour  ma taille. Elle dit: «Les garçons aiment avoir un peu plus de cher à toucher la nuit.» («All About That Bass» de Meghan Trainor) et «Parce qu’il ne les aime pas, il veut quelque chose (gros cul) qu’il peut attraper….» (Nicki Minaj’s « Anaconda »). Le message est que les gros booties sont souhaitables parce que les hommes les désirent. L’image corporelle sexualisée apprend aux deux sexes à considérer les femmes comme des objets, comme de simples parties, plutôt que comme des personnes à part entière.

Pour lire le reste de cet article veuillez cliquez sur le lien ci-dessous

http://missakouvi.com/booty-acceptance/

Miss Akouvi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s